Banniere de la CEB

Mot du Directeur Général à l’occasion du cinquantenaire de la CEB

La CEB a été créée le 27 juillet 1968 par l’Accord international portant code Daho-Togolais de l’électricité. Cet accord a pour fondement la traduction de la solidarité d’intérêts entre le Bénin et le Togo par une politique concertée dans le secteur de l’électricité en vue d’un développement rapide, harmonieux et durable de leurs économies respectives.  

Trois faits historiques ont conduit à la création de la CEB :

  • la découverte du site du barrage de Nangbéto sur le fleuve Mono en 1947 par un ingénieur Français ;

  • le Sommet des Premiers Ministres d’alors du Togo et du Bénin (ancien Dahomey) en janvier 1959 à Agoué au Bénin, sommet à l’issue duquel il fut décidé de développer en commun les potentialités agricoles et hydroélectriques du fleuve Mono ;

  

  • les études commanditées par les Nations Unies en 1964 et ayant conclu à la nécessité de créer d’abord un marché de l’électricité au Togo et au Bénin avant la construction du barrage de Nangbéto. Ainsi donc, il a été décidé d’interconnecter le Ghana, le Togo et le Bénin afin de permettre à ces deux derniers de bénéficier de l’électricité bon marché du barrage d’Akosombo d’alors en cours d’achèvement.

Dès sa création en 1968, la CEB s’est d’abord dotée d’un Centre de Formation Professionnelle et de Perfectionnement (CFPP) dont la mission principale était de former ses futurs agents. Ce Centre est le premier maillon opérationnel de la CEB. En 1973, pendant que s’achevaient les travaux de construction des premiers postes et de la première ligne double terne, d’une longueur de 243 km entre Akosombo (Ghana)-Lomé (Togo)- Cotonou (Bénin), la CEB a effectivement démarré ses activités avec les premiers agents formés dans ce centre. C’est ce centre qui abrite aujourd’hui le Centre d’Information et de Contrôle (CIC) pour le management du marché commun ouest africain de l’électricité  de l’Afrique de  l’Ouest (WAPP).

 

En 50 ans d’activités, la CEB s’est efforcée à remplir ses missions. D’importantes réalisations ont été faites tant sur le plan d’infrastructures de production que celles du transport d’énergie électrique. En matière de production, la CEB à construit une centrale hydroélectrique de 65 MW et deux (2 centrales thermiques de 20 MW chacune. En matière de transport 1763 Km-circuits de lignes HT ont été construites, 22 sous-stations de transformations et un Centre de Contrôle à Lomé et un Centre de secours à Cotonou. La CEB dispose d’un Centre de  formation à Abomey-Calavi. L’effectif du personnel est passé de 124 agents en 1973 à 479 en 2018. Dans cet développement la CEB a bénéficié de l’appui des Etats et de celui de plusieurs partenaires techniques et financiers.

Cependant, force est de constater qu’elle a été confrontée à des moments donnés, à certaines difficultés notamment à des crises énergétiques dues à la mauvaise pluviométrie des années 1983, 1984, 1998 et 2006 mais aussi à des crises financières en 1988-1989 (faillite des banques au Bénin) et 1992-1993 (crise socio-politique au Togo).  Ces différentes crises ont été surmontées grâce à l’esprit de solidarité entre les deux (2) Etats du Togo et du Bénin, permettant ainsi à la CEB de continuer à fournir de l’énergie électrique pour les besoins de leurs populations et de leurs industries. La CEB, modèle réussi  d’intégration sous régionale a inspiré la CEDEAO à créer le WAPP qui regroupe 14 pays continentaux en matière de coopération et d’échange énergétique. 

Nos prochains défis sont les suivant:

  • accélérer le développement de l’hydroélectricité pour soutenir l’effort de production;
  • poursuivre la densification et la sécurisation du réseau de transport dans le cadre du marché régional de l’électricité pour les besoins de la Communauté;
  • se positionner comme fournisseur de fibres optiques.

Nous ne saurions terminer nos propos sans  rendre un vibrant hommage aux Pères Fondateurs de cet instrument de coopération énergétique pour leur vision éclairée de développement des deux Pays. Nous remercions spécialement le Président de la République Togolaise, SEM. Faure Essozimna GNASSINGBE et le Président de la République du Bénin, SEM. Patrice Athanase Guillaume TALON pour l’attention particulière qu’ils accordent au secteur de l’énergie électrique en général et en particulier à la CEB.

----------------------------------------------------------------------------

CEB: Modèle réussi d’intégration

énergétique sous régionale.
----------------------------------------------------------------------------

Statistique

Visite 116403

CEB EN IMAGE

ceb en imageh

ARCHIVE